bijouterie

L’artisanat d’art, un secteur qui recrute

Maroquiniers, chapeliers, plumassiers… Le secteur de l’art compte près de 200 types de professions.

8 milliards d’euros en chiffre d’affaires et environ 38 000 entreprises, le métier de l’art est nécessaire pour l’industrie de luxe en France. Ces métiers attirent à la fois les étudiants et les consommateurs parce qu’ils permettent de produire des objets uniques qui sont transmis de génération en génération.

 

Bijouterie-horlogerie et maroquinerie : Un besoin important de main-d’œuvre

Actuellement, certains métiers comme bijoutier, laqueur ou ébéniste sont très demandés. Mais outre cela, d’autres secteurs comme la bijouterie-horlogerie et la maroquinerie recherchent activement de la main-d’œuvre. En tout, le taux d’insertion pour les CAP bijouterie-joaillerie est monté à 87%, alors que pour les CAP mode, il est à 72%.

 

À la recherche de maitres d’apprentissage

Du CAP au DMA, on peut accéder à la plupart des métiers de l’art à partir de formations proposées auprès de 1 000 établissements. On compte 2 sortes de formation : voie de l’apprentissage et formation à temps plein. La voie de l’apprentissage est la meilleure façon d’accéder au métier puisque les étudiants ont directement une idée de la vie en entreprise. Mais la difficulté se trouve sur la recherche de maitres d’apprentissage. Les artisans exercent parfois seuls et n’ont pas souvent le temps pour former des apprentis.

Le DSAA est aussi un diplôme favorisant l’accès au métier. Pouvant s’obtenir après un DMA ou un BTS Arts appliqués, les élèves arrivent à enrichir et à développer leur parcours afin d’obtenir des compétences en créateur-concepteur.

 

Des années de pratique

Les métiers de l’art doivent constamment relever des défis : se distinguer, faire rêver, toujours apprendre, transmettre son savoir-faire, trouver d’autres marchés… Mais pour maîtriser complètement ces métiers, il faut beaucoup d’années de pratique. Aussi, il est nécessaire varier les expériences pour s’adapter au marché. À part une bonne écoute et des gestes minutieux, il faut avoir les capacités à résoudre chaque problème, avoir confiance en soi et savoir se concentrer.

 

Repetto fonde un centre de formation

Après leurs études, beaucoup d’artisans se mettent à leur propre compte ou intègrent des PME. Mais plusieurs maisons de luxe recrutent aussi de la main-d’œuvre même si elle n’est pas diplômée. Repetto par exemple forme en interne plusieurs de ses salariés dans le centre de formation spécialisée en cuir qu’elle vient de créer.