L’artisanat : Une voie de reconversion favorable

L’artisanat, avec ses 4 grands secteurs d’activité, est une voie favorable à ceux qui souhaitent se reconvertir. Il peut même permettre de créer sa propre entreprise.
Cela fait quelques années que plusieurs salariés se reconvertissent dans l’artisanat. Les raisons sont multiples. Les anciens cadres peuvent par exemple y trouver ce qui leur a toujours manqué : le fait de voir les clients satisfaits. En effet, l’artisanat consiste à produire un objet, à lui donner une bonne finition et à voir un client satisfait directement de l’œuvre réalisée.

Aussi, certains se tournent vers ce secteur en raison de la crise et des suppressions de postes dans les sociétés. L’artisanat constitue souvent un excellent levier pour se reconstruire.

 

Un projet bien préparé

Auparavant, c’étaient les jeunes qui étaient le plus appréciés dans ce secteur. Mais actuellement, ce sont surtout les adultes qui sont très demandés puisqu’ils sont volontaires, très motivés, plus autonomes, faciles à coacher et ont soif d’apprendre. De plus, les adultes qui ont déjà une certaine expérience dans d’autres secteurs, une expérience qui leur permettra d’apporter un regard nouveau dans l’artisanat.

Les cadres sont donc bien partis pour la reconversion dans ce milieu. En plus du savoir-faire, se mettre à son propre compte permet aussi de relever certains défis : développer son entreprise, bien intégrer les outils high-tech, concevoir de nouveaux produits… Et ces défis, les adultes les connaissent bien et n’ont pas peur de les relever.

Mais puisque la reconversion consiste souvent à créer une entreprise, il est nécessaire de s’organiser. Dans ce cas, il faut bien choisir le secteur d’activité. Qu’il s’agisse d’une passion qui date de longtemps ou d’une nouvelle découverture, l’important c’est de faire ce qu’on aime et de le faire jusqu’au bout.

 

Une bonne relation avec les employés

La reconversion vers l’artisanat implique de grands changements. Il y a d’abord la réflexion, l’apprentissage, la formation ainsi que l’élaboration d’un dossier de création d’entreprise. Puis, il faut financer sa formation. Après, on doit songer aux conséquences de ce choix sur la vie privée.

En tout cas, la formation est primordiale, car cela permet d’apprendre toutes les ficelles de ce métier. Cette formation permettra aussi de savoir comment gérer les employés et entretenir une bonne relation avec eux afin qu’ils soient productifs.

Nièvre : Accablée par la réorganisation des services publics

Aller à la mairie pour envoyer un courrier recommandé puisque La Poste est devenue une APC (agence postale communale) ; arriver tôt devant l’agence des finances publiques puisqu’elle est fermée en après-midi ; faire 40 km pour accoucher… ce sont désormais les problèmes à Nièvre.

Dans ce département, les services publics ont été démantelés. Ceux qui n’apprécient pas osent se rassembler pour reconquérir leurs services publics. À Saint-Saulge, les habitants doivent se faire à l’idée que le bureau de poste va se fermer et être changé en APC. À l’instar des 72 autres bureaux de poste du département, celui-ci n’affichait pas non plus une grande fréquentation, raison pour laquelle il y a ce changement.

 

La colère de la population

À Saint-Saulge, les services postaux sont sous-traités par la municipalité, et les habitants en sont bien conscients. Les résidents avouent leur mécontentement envers La Poste et non contre les facteurs. Ils se tournent vers la section communiste qui a co-organisé une manifestation le 30 mai dernier devant la mairie. Durant ce rassemblement, plus de 400 signatures ont été remises à Christian Paul, député socialiste, qui s’étonne de voir La Poste décider de fermer son bureau dans la commune.

Qu’il s’agisse de simples usagers ou d’employés de La Poste, mécontents de la décision de celle-ci, ils s’appuient sur la CGT qui compte investir les marchés de la Nièvre. Du côté des syndicats, on sollicite un meilleur service postal. La CGT insiste aussi sur les heures d’ouverture des centres de finances publiques qui se ferment en après-midi. Le 18 juin, les salariés vont se retrouver en intersyndicale pour protester contre ce processus qui envisage de fermer 6 trésoreries jusqu’en décembre.

Pour les hôpitaux, on remarque aussi une réorganisation. À Decize par exemple, la CHT a décidé de fermer la maternité. Face à cela, les usagers se sont rassemblés et ont appuyé la CGT afin de demander sa réouverture. Mais même si c’est approuvé, la maternité n’est pas encore ouverte jusqu’à maintenant.

Sur Château-Chinon, le centre hospitalier n’accepte plus les urgences à partir de 22 h. Pour Cosne-Cours-sur-Loire, la chirurgie, la maternité et la radiologie ont été vendues au secteur privé.